«Pendant des siècles, la Médecine s’est préoccupée de soigner. Aujourd’hui elle s'est donnée comme but de prévenir plutôt que de guérir.»
Pr Jean Dausset, Prix Nobel de Médecine, 1980
La Fondation Jean Dausset - Centre d’Etude du Polymorphisme Humain participe aux efforts nationaux et internationaux de recherche pour mieux déterminer le rôle du polymorphisme génétique chez l’Homme, tout particulièrement dans les maladies complexes, pour mieux les comprendre, les diagnostiquer et participer au développement d’une médecine personnalisée.

Projet MITOCHONGEVITY



Association des variants germinaux, des mutations somatiques et de la méthylation de l'ADN
du génome mitochondrial à la longévité humaine.


L'un des plus grands défis sociétaux, économiques et de santé publique en Europe dans un avenir proche concerne le vieillissement de sa population. L'implication des mitochondries a été étudiée dans la longévité en raison du rôle de ces organites hérités de la mère dans les mécanismes de sénescence métabolique par la phosphorylation oxydative et le métabolisme cellulaire. Des mutations somatiques se sont produites à un taux élevé dans le génome mitochondrial (ADNmt) et la coexistence de mutants et de type sauvage forme un mosaïcisme (hétéroplasmie) qui augmente au cours de la vie. Il existe également des preuves de variations de la méthylation de l'ADNmt entre les individus sains et affectés dans différentes pathologies telles que les maladies cardiovasculaires, hépatiques et cancéreuses.

L'objectif global du projet est d'analyser les hétéroplasmies et la méthylation de l'ADN du génome mitochondrial des nonagénaires, centenaires et supercentenaires français de la cohorte CEPH Aging et de leur descendance. Le projet vise à identifier les variations génétiques et épigénétiques de l'ADNmt associées et potentiellement responsables de la longévité humaine ainsi que leur transmission transgénérationnelle.



Donnez et aidez la recherche !